Newsletter gratuite




Bannière

Autres news Agro

Syndication RSS

Le marché de la Bière en 2010 : un marché en baisse mais très actif Imprimer Envoyer
Boisson
Mercredi, 06 Avril 2011 00:00
Après une année 2009 portée notamment par une météo estivale favorable, le marché de la bière en France affiche un recul de 1,7% en 2010. Mais l’année écoulée confirme aussi la tendance à la valorisation du marché, avec l’excellente santé des bières spéciales et de spécialité qui représentent désormais plus de la moitié des volumes et respectivement 33,3% et 36% de parts de marché en valeur.
« Le marché français de la bière est spécifique à de nombreux égards » explique Pascal Chèvremont, Délégué Général des Brasseurs de France. "Les Français sont de faibles consommateurs de bière avec 30 litres par an et par habitant, avant dernier pays européen, devant l'Italie. Dans deux régions, le Nord et l'Est, la moyenne de consommation est deux fois supérieure aux autres régions françaises. Plus on va vers les côtes atlantique et méditerranéenne, plus la consommation est saisonnière, avec des bières de désaltération l'été et, le reste de l'année, des produits de dégustation. Les opérateurs français répondent aux attentes du marché en proposant une variété de plus en plus grande de marques et de conditionnements. »
Alors que traditionnellement, le marché alimentaire est stable ou en légère hausse, 2010 marque un recul de 1,1% en volume (15,08 M hl), imputable à une climatologie défavorable, notamment un été peu ensoleillé.
Néanmoins, le marché reste stable pour les hypers et supermarchés, alors que les magasins de proximité (+8,5%) et le hard discount (+2,4%) progressent sensiblement et que les autres circuits de distribution (restauration collective, cashs, foires et fêtes et stations services) reculent de 13%, en raison notamment des restrictions horaires de certains réseaux de distribution.
Les ventes de bière en CHR, comme ces vingt dernières années, affichent une évolution négative de -3,5% en 2010, une baisse moins forte néanmoins que ces trois dernières années.
 
Un rayon qui se valorise 2010 confirme l’existence de deux grandes tendances de consommation, l’une de rafraîchissement, l’autre de dégustation. Les bières de spécialités confirment leur position de leader avec 36% de parts de marché en valeur, en hausse de 9,6% par rapport à 2009. Le segment des bières spéciales poursuit de la même façon sa croissance, avec une évolution de +3,9% vs 2009 en volume et de + 5,4% en valeur. Les bières classiques (de luxe), sensibles à la météo, tout comme les panachés et les bières sans alcool davantage consommés par temps chaud, ont reculé en 2010 en volume et en valeur. « Il y a dix ou quinze ans, c'était l'inverse, les bières classiques représentaient 60% du marché » souligne Pascal Chèvremont, délégué général de Brasseurs de France.

Quelles perspectives pour 2011?
Malgré un contexte difficile, les brasseurs ont de nombreux atouts pour relever les défis : une activité implantée partout en France, une grande diversité d’entreprises dynamiques (des PME et TPME aux groupes internationaux en passant par les entreprises familiales), un produit créateur de convivialité, et de nombreuses innovations. C’est pourquoi les brasseurs souhaitent poursuivre la valorisation du marché par des innovations, accroitre le développement les segments spécialités, recentrer les leaders sur les marques phares et diversifier les conditionnements.


Service de presse : VFC Relations Publiques
Jessica Novelli – Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. et Sybille Amour – Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tel . : 01 47 57 67 77


 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack