Bannière
France : Les surgelés salés à la peine Imprimer Envoyer
Produits transformés
Jeudi, 20 Septembre 2018 08:00
Depuis 2013, date du horsegate, le secteur des surgelés salés n'a jamais renoué avec la croissance. Entre mai 2017 et mai 2018, le marché, de 3,6 Mds€, affiche un recul de 1,9% en valeur et de 3,7% en volume ; les plats cuisinés étant le plus à la peine (-4,2% en valeur et -5,2% en volume). Il faut également souligner qu'une grande partie de la décroissance est liée aux contre-performances des marques de distributeurs, qui représentent en moyenne 55,1% de part de marché en valeur (en retrait de 1,9 point). Enfin, le rayon souffre également de son manque d'attractivité. Pour relancer le secteur, les industriels tentent donc de trouver des solutions comme des propositions de recommandations aux distributeurs (pour gagner en visibilité) ou le développement d'offres végétales (VeggissiMmm de Bonduelle). Si le végétal commence à arriver sur le marché, le bio est, lui, en retard : 2,1% des volumes des surgelés salés. Concernant le segment des pizzas, poids lourd des surgelés avec plus de 370 M€ de chiffres d'affaires, un ralentissement est observé pour la première fois depuis dix ans. Une situation qui s'explique par le fait que la catégorie n'a pas été dynamisée par un événement footballistique depuis 2016 et que le marché semblerait être arrivé à maturité. Enfin, alors que le mois de juin affiche de bons résultats (+ 13,4% en valeur entre le 18 et 24 juin ; + 7,7% entre le 11 et 17 juin et + 4,4% entre le 4 et le 10 juin, selon Nielsen), les prochains mois seront intéressants à suivre pour savoir si le secteur a les moyens de sortir de l'impasse dans laquelle il se trouve depuis si longtemps.
 
Copyright WINELLO SAS - www.winello.com
 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack